Pitchfork : « C’est devenu naturel pour moi d’utiliser Fivory en festival. »

Les 27, 28 et 29 octobre, le Paris branché s’était donné rendez-vous à la grande Halle de la Villette pour assister au festival musical le plus «hype» de l’année.  Le paiement mobile Fivory était là aussi.

 

Barbes bien taillées et chemises à carreaux pour les hommes, maquillages pailletés et tenues funs et branchées pour les filles, pour ce dernier week-end d’octobre, les amoureux de musique indé s’étaient donné rendez-vous comme chaque année depuis cinq ans au festival Pitchfork.

 

Pitchfork - Fivory

 

 

Juste avant l’entrée sur scène de la superbe Bat for Lashes, Allison, 25 ans, attend pour remplir son verre au bar. « Ça va assez vite, explique-t-elle. J’ai téléchargé l’application Fivory en profitant du parrainage d’une amie. D’habitude, je remplis une carte de cashless dans les festivals. Il faut la recharger et s’il reste de l’argent à la fin, il faut le récupérer. Là je trouve ça plus pratique, on n’est pas obligé de prévoir ce qu’on va consommer à l’avance puisque le paiement est relié à notre carte bancaire. En plus, grâce au parrainage, j’ai eu cinq euros d’offert. C’est toujours sympa. »

 

Pitchfork - Fivory

 

 

Un gain de temps 

Cyril, 36 ans, le barman apprécie aussi. « Pour nous, c’est un vrai gain de temps et beaucoup moins de stress, explique-t-il. Pas besoin de compter pour rendre la monnaie, ni même de compter les jetons et de risquer d’en perdre. C’est beaucoup plus pratique. »

 

Clémence, 31 ans, attend quant à elle avec impatience le trio berlinois Moderat. « Je suis surtout venue pour eux, même si j’ai hâte de voir M.I.A. et Abra sur scène demain aussi, confirme la jeune femme. J’ai été agréablement surprise de voir que Fivory était présent à Pitchfork. Je l’ai téléchargé au festival Rock en Seine en 2015, je connais le fonctionnement et je l’utilise dès que je peux. Pour moi, c’est devenu assez naturel.  Du coup, j’ai parrainé mes amis et je leur ai expliqué le principe. »

 

Pitchfork - Fivory

 

Les verres se remplissent, les basses de Moderat commencent à se faire entendre, il est temps de retourner dans la grande Halle. La sixième édition du Pitchfork va encore révéler son lot de talents. Rock indé, électro et r’n’b, les dernières nuits d’octobre seront courtes…

 

Pitchfork - Fivory