“Tous les festivals devraient y penser… !”

Fivory met le couvert

Ce week-end se déroulait le Street Bouche Festival. Logé dans le quartier de la Coop, la toute première édition de ce Festival était animé par l’événement À la conquête de l’est.

5 000 gourmands étaient attendus, 30 000 se sont pressés aux portes de la friche !

Belle réussite pour l’équipe du Street Bouche et pour tous les food-truckers d’ici et d’ailleurs, réunis dans la « virgule » de la friche, surpris par l’affluence record en ce (probable) dernier week-end d’été indien.

Street Bouche - Fivory

Samedi, tout a commencé dans le calme et la bonne humeur : une fois les restaurateurs installés et les mises en place terminées, la « virgule » – longtemps délaissée – a repris vie, dynamitée par un espace jeu destiné aux enfants et familles, par le son chaloupé des nombreux DJs qui se sont succédés aux platines et envahie par une nuée de tables et de chaises, littéralement prises d’assaut au pic des deux journées.

 

Il aura fallu s’armer de patience pour goûter aux nombreux burgers – certains flashy– aux baos, aux douceurs sénégalaises ou à la délicieuse salade festival, préparée spécialement pour l’occasion par Fleck & Co.


Street Bouche - Fivory

Samedi dès midi, le rythme s’est accéléré pour ne pas s’essouffler avant 18h le lendemain ! À l’entrée, les ambassadeurs Fivory – partenaire de l’événement – sourire collé au visage, ont accueillis les gourmands et pris le temps de leur expliquer le fonctionnement de l’application.

Chaque stand surplombé d’un bouquet de ballons oranges bénéficiait du système de paiement : une aubaine ! De nombreux foodtrucks n’étant pas équipés de terminal CB, Fivory permettait de se régaler sans avoir à courir pour trouver un distributeur – mission délicate dans le quartier !

Street Bouche - Fivory

Et ce week-end là, impossible de passer à côté de l’appli !

Julien, 24 ans, a rapidement trouvé son avantage : « Évidemment, j’ai oublié de retirer… J’étais là, à attendre dans la file quand je me suis rendu compte de mon erreur… Heureusement, une jeune femme en t-shirt orange m’a présenté l’application et m’a aidé à l’installer. Je n’ai pas eu à changer de foodtruck – ce qui m’aurait fait perdre une demi-heure vu l’affluence – et mieux : j’ai eu droit à une réduction de 5 € ! »

Et Julien n’est pas le seul, des centaines de festivaliers ont pu utiliser le système et ont largement vanté ses mérites, Carole, 28 ans complète : « À chaque festival, c’est la même rengaine, il faut souvent penser à retirer avant de passer les portes. Là, il n’y a pas à s’organiser, juste à profiter : tout est dans le téléphone. Tous les festivals devraient y penser. »

Street Bouche - Fivory

Une belle réussite pour les organisateurs – reconnaissables à leur t-shirts noirs floqués du logo Fivory –, tous les partenaires et restaurateurs qui se retroussent d’ores et déjà les manches pour inventer la suite du Street Bouche.

Fivory - Street Bouche

 

On remet le couvert ?